Semaine de la mobilité

Publié le par Agnès

Vous l'avez certainement lu ou entendu au détour d'une information, ce mardi est le premier jour de la Semaine de la mobilité, qui a choisi pour thème cette année : "De l'air pur pour nos villes".
Le but de ce type d'action vise bien entendu à nous faire réfléchir sur nos modes de déplacements, comment limiter
toujours davantage l'usage de la voiture et tenter de trouver d'autres moyens de transports (moins polluants et moins énergivores dans la mesure du possible).

Comment limiter toujours davantage l'usage de sa voiture ?

Petit à petit, champ après champ, nous parvenons dans notre vie quotidienne à réduire le nombre de fois où nous prenons la voiture. Le vrai gros problème reste le lieu de travail de Stéphane, impossible à rallier dans les conditions actuelles avec des transports en commun ou même avec du co-voiturage. Mais nous ne désespérons pas de trouver prochainement une alternative à la voiture.
Pour ce qui est des déplacements que nous devons faire dans le centre-ville de Libourne, nous avons considérablement augmenté la part effectuée à vélo au cours de ces derniers mois et nous nous résignons à utiliser la voiture seulement lorsque nous devons ramener quelque chose de trop imposant pour un vélo.

Au début de ma nouvelle vie de cycliste au printemps dernier, je craignais de mettre bien plus de temps qu'en voiture et j'appréhendais un peu les voitures, ne sachant pas vraiment comment me positionner sur la chaussée, mais après plusieurs mois, je me rends compte à quel point ces craintes étaient infondées.

Cet été, le choix de notre lieu de villégiature a été influencé également par la volonté de ne pas faire trop de kilomètres et pour la première fois depuis bien longtemps, nous n'avons pas pris d'autoroutes.

Juste des nationales (parfois même des communales) sur lesquelles nous avons roulé moins vite (donc diminué notre consommation d'énergie).
Nous avons en outre pu profiter de l'ombre apportée par les arbres bordant la route (donc pas besoin de clim... de toutes façons, on ne l'utilise pas !) et nous avons pu admirer quantité d'églises, de châteaux, villages pittoresques... que nous n'aurions jamais vus, lancés à 130 km/h sur une autoroute.
Et comment quantifier la fatigue et le stress liés à la conduite sur autoroute ?

Certes, nous avons mis près de dix heures pour faire les 400 kilomètres du retour, mais qu'importe !
Nous avons déjeuné sur la place haute de Cordes sur Ciel et goûté face au merveilleux cloître de Moissac.


Repenser le temps, son temps, est indissociable des changements de nos modes de transport.
C'est pourquoi je souscris totalement à ce qu'écrit Jean-Marc Brulé (Conseiller régional Vert d'Ile-de-France) dans un article paru dans le dernier numéro de l'
Ecologiste :
"Réapprendre le temps long sera probablement l'un des enjeux de la nouvelle société, décarbonisée, qui nous attend".


Petit à petit, champ après champ...

Commenter cet article

Sophie 18/09/2008 21:08

Je ne saurais pas quoi rajouter. 'Il faut se dépecher', 'aller vite et toujours plus vite'. Il arrivera un moment où on ne pourra plus assumer ces rythmes effrénés et que la société arrivera à bout de souffle.Repenser ses comportements, ça prend du temps m'a t-on dit récemment... Les mentalités sont loin d'évoluer.Cette photo est sublime au passage!

Florynne 18/09/2008 18:09

J'avais envie de te dire que je trouve cette photo MAGNIFIQUE !En tous cas bonjour les odeurs à Toulouse ! BERK !

Rodolphe 18/09/2008 12:55

En tout cas, sur Paris et RP, il y a encore un gros travail à faire pour adapter l'offre de transports en commun aux besoins de l'usager.Ce n'est qu'au prix d'un investissement lourd pour la RATP et la SNCF et une remise en cause de la gestion du traffic que l'on arrêtera d'entendre les gens dire "je préfère être dans les embouteillages avec ma voiture car je suis plus peinard que dans le RER"

maxime 17/09/2008 21:12

Dans la boite où je suis actuellement, il permettent aux gens faisant du covoiturage d'adapter les horaires, et pour ceux qui viennent en bus, prennent en charge 50% de l'abonnement!Voilà qui a de quoi favoriser l'éco citoyenneté sur le trajet de son boulot

jfred 17/09/2008 14:07

en tout cas, la consommation de carburant a baisser considérablement cette année. serait ce une prise de conscience ou la conséquence du prix du pétrole?