Eloge de la simplicité (2)

Publié le par Agnès

Se réveiller avec un rayon de soleil perçant entre les volets.
Partir un peu plus tard sur le marché pour les emplettes du dimanche matin, s'arrêter un moment discuter avec l'un ou l'autre, échanger quelques blagues avec le fromager puis se dépêcher de rentrer déposer le frais à la maison avant de filer dans le vide-grenier repéré pour cette matinée.

Se dire que, décidément, cette partie de l'Entre-Deux-Mers a un petit goût de Toscane.
Arriver dans un charmant village, jusque là inconnu, et au détour d'un stand du vide-grenier, découvrir une  minuscule église du XII°. Prendre un moment pour en faire le tour et en ressortant, apercevoir Saint-Emilion, perchée sur son coteau, en face, sur l'autre rive de la Dordogne.

Dénicher une ancienne petite lessiveuse galvanisée qui sera parfaite pour les joubarbes (trouvées dans le jardin lors de l'achat de la maison, qui ont eu finalement raison de moi et que j'ai fini par apprécier).

Farfouiller parmi les habits pour enfants, en ressortir une adorable blouse et penser que pour un malheureux euro, on privilégiera de plus en plus les achats de vêtements dans les vide-grenier (d'autant qu'on a déjà trouvé la semaine précédente une autre adorable tunique pour à peine plus cher). Et être convaincue qu'il est bien inutile vraiment de se précipiter à chaque nouvelle saison dans les magasins pour habiller de neuf sa mistinguette qui a trop grandi pour porter de nouveau les vêtements de la saison précédente (que de toutes façons on a déjà donnés à sa cousine).

Profiter du doux soleil de l'après-midi pour transférer les joubarbes dans leur nouvel habitat et se féliciter du bel accord de la petite et de la très grande lessiveuse (qui accueille cette saison les tomates-cerise). Installer les bordures (achetées également sur le vide-grenier pour moins qu'une bouchée de pain) autour des pieds de menthe pour tenter de juguler leur avancée dans le jardin.

Etre simplement dans l'instant.

Commenter cet article

Camille 17/09/2008 17:25

ça me donne envie de découvrir ton petit coin de Toscane !

Rodolphe 16/09/2008 12:28

Sympa ce petit post, pur moment de détente dans le fracas du monde. On dirait du Delerm (le père pas le fils)

Stéphane 15/09/2008 16:12

AAAAAAAAAAH, enfin quelqu'un s'interesse à l'expérience culino-médicale d'Agnès. Oui oui, elle a tenté l'ail pour vaincre son rhum et décongestioner son nez. Oui oui elle a croqué à pleine dents dans ce bulbe aux saveurs comment dire......agressives. Oui oui, j'ai du supporter la suite.....

Florynne 15/09/2008 10:35

Bonjour,Ton article est apaisant, il fait du bien... Suis sur la terrasse avec un joli rayon de soleil, un café, une pêche ... je respire le bon air en entendant l'heure du bib de ma toute petiteBonne journée à toiPs: j'ai pensé à toi hier, nous avons fait un vide grenier, et presque tout vendu...

Sophie 14/09/2008 23:09

Des petits bonheurs quoi! Je me sens proche de ce mode de pensée également. On est dans une société qui se créée des besoins qui n'en sont pas. si on réfléchit bien, on se rend compte qu'on peut virer tellement de choses superflues our que garder que l'essentiel, et apprécier pleinement quelques instants. Il faut apprécier et savourer un paysage, un objet... avoir une vision plus qualitative des choses.Alors ces gousses d'ail? Tu as franchi le pas??? :-)