"Mais quand il pleut c'est pas rigolo !"

Publié le par Agnès

Certains jours dans ma vie d'éco-citoyenne sont plus pénibles que d'autres.
Hier fut un de ceux-là.

En fin d'après-midi j'avais rendez-vous à l'école d'Aubrée pour une réunion des représentants des parents d'élèves.
La réunion se déroule, classique, normale. Jusqu'au moment où la directrice évoque les travaux en cours et à venir pour les deux prochaines années sur le boulevard devant l'école.

Un petit schéma s'impose pour bien saisir la portée du problème.
Ecole.jpg
Jusqu'à présent, les parents des enfants de l'école élémentaire déposent (en bagnole) leur progéniture devant l'entrée de l'école élémentaire, mais avec la fermeture du boulevard, ce flot de bagnoles va se reporter dans la petite impasse qui dessert l'entrée de l'école maternelle.
Pour info, lorsqu'il y a des voitures garées des deux côtés de la rue, impossible de faire un demi-tour pour repartir et l'impasse est déjà quasi saturée rien qu'avec les parents des maternelles...

Bref, un bon gros foutoir en prévision sans compter de vrais problèmes de sécurité pour les minus.

Forts de ce constat alarmant, deux ou trois parents participant à la réunion ont expliqué à la représentante de la mairie la très urgente nécessité d'envoyer des policiers municipaux pour réguler le flux des véhicules.
L'un d'eux a même très sérieusement proposé la construction d'un parking.

Accablée d'entendre de telles conneries par leur discours, j'ai alors évoqué la possibilité que les parents profitent de ces travaux pour modifier leurs habitudes et emmenent leurs enfants à pied ou à vélo à l'école.
Aux regards franchement hostiles voire carrément interrogateurs sur l'état de ma santé mentale qui se sont dirigés vers moi, j'ai bien compris que nous n'étions pas tout à fait sur la même longueur d'ondes...

D'autant que leurs arguments étaient vraiment solides :
    - "Mais, ma pauvre dame, j'ai un vrai travail, moi, j'ai pas le temps de marcher 10 minutes pour emmener mon gamin à l'école".
T'as pas le temps ? Pourquoi je te vois papoter
des plombes tous les matins avec la blonde maman de M. alors ?

    - "Mais quand il pleut, c'est pas rigolo !"  Je confirme -ici- tout comme je confirme aussi que l'humain, adulte ou enfant, n'est pas soluble sous la pluie.

    - "Vous pensez quand même pas que les gens vont changer leurs
habitudes aussi facilement ! " C'est vrai, c'est mon côté optimiste ça !!!

Affligeant.

J'ai évoqué les
pédibus, me suis portée volontaire pour en créer un, rappelé que la plupart des enfants habitaient dans un rayon de moins d'un kilomètre de l'école... rien n'y a fait.
Aucune tentative de réfléchir à sa façon de faire, d'essayer de modifier ses comportements puisque les données changent.

Non, seul le problème de la gestion du flux des bagnoles comptait.
Les problèmes (la concentration des voitures dans un petit espace) sont gérés en aval (comment faire tenir une grande
concentration de voitures dans un petit espace) alors qu'il suffirait de petits ajustements en amont (un certain nombre de parents laissent leur voiture au garage et viennent à pied ou à vélo) pour que ces problèmes n'en soient plus.

Je suis rentrée à la maison remontée comme une pendule.
Mais finalement aujourd'hui je suis plus confiante : la situation le matin et le soir dans l'impasse sera inévitablement ingérable, donc quand les parents se seront lassés d'être garés à 500 m de l'école (soit peu ou prou juste devant chez eux), ils envisageront peut-être de faire autrement pour se rendre à l'école.

Mon côté optimiste encore !

Publié dans Que ça me gonfle !

Commenter cet article

aguimat 11/11/2008 09:49

a belin beliet on a le meme probleme, j'habite a 6 kilometres de l'ecole en pleine foret, donc oblige d'emmener mes garcons a m'ecole en voiture, mais je me gare quand meme toujours a l'exterieur et je continu e a pieds. Mais ca me rend malade de voir des gens (je promets que c'est vrai) qui ont qu'une route a traverser, prendre la voiture, deposer le gosse et repartir parcequ'il faut embaucher! Non mais ou va t'on?Je crois qu'on changera pas les gens, malheureusement. Ici aussi on en a parle lors de reunion, les pedibus ont ete mis en place mais c'est les memes qui y participent!Valeire

Sophie 07/04/2008 14:14

c'est partout pareil et c'est pas prêt de changer malheureusement!

Sophie 03/04/2008 08:16

J'ai bien rigolé en lisant cet article l'autre jour! Quand on voit qu'ils ne sont même pas capable d'envisager quelques modifications dans leurs comportement, on voit que malheureusement c'est foutu pour eux. L'excuse de la pluie...c'est TRES fort!!! Je me souviens quand j'etais en maternelle et primaire, on avait une seule voiture que mon père prenait pour aller au boulot et ma mère venait me chercher à l'ecole a pied, 1km aller/1km retour deux fois par jour, avec mon frère dans la poussette, et qu'il pleuve ou qu'il neige... Et je ne l'ai jms vu se liquéfier!!!

ecosophia 29/03/2008 17:04

Et il paraît que la majorité a pris conscience des dangers du changement climatique!! Ben oui, "les autres émettent trop de gaz à effet de serre, mais moi je ne peux pas faire autrement!". La solution : vous devez persister, vous êtes dans le vrai!!! C'est idiot de faire moins de 1 km en bagnole!Pour des raisons d'effet de serre, pour la santé de vos enfants (et l'obésité!!) et pour des raisons sociales (dialogue entre les parents, entre les enfants). Bref le pedibus est LA solution intelligente et cohérente!! Bon courage!!

Rodolphe 27/03/2008 09:50

Malheureusement, vouloir changer de manière globale les habitudes mauvaises d'un groupe non structuré de personnes relève du pur don quichotisme, et pourtant, cela serait meilleur pour tout le monde.Tu ne pourras pas empêcher les gens de sortir leur 4X4 rutilant pour emmener leur progéniture à l'école. n'oublie pas que si ils pouvaient se garer dans le cour de récré, ils le feraient