Jour sans

Publié le par Agnès

Quand on est, comme moi en ce moment, à la recherche de son nouveau travail, il faut être prêt à entendre à peu près tout et très souvent n'importe quoi.

J'ai envoyé la semaine dernière une candidature à une entreprise recrutant un "Responsable de la communication interne et externe".
Peu d'annonces correspondent à ce que vous désirez exactement, pourtant celle-là en faisait partie : leurs exigences cadraient avec mes compétences, étaient inclus de petits déplacements à l'étranger histoire de se promener un peu, la boîte est à une quinzaine de kilomètres d'ici... bref, que du beau.

Ce matin quand j'ai appelé pour savoir ce qu'il advenait de ma candidature, un monsieur poli et charmant au demeurant m'a expliqué le gros défaut de mon profil :
- "Il est trop communication"

Ah, tiens, celle-là c'est bien la première fois qu'on me la fait.
Pourtant, naïvement, j'aurais pu penser qu'avoir un profil quand bien même "trop communication" c'était le minimum pour bosser dans ce domaine.

J'ai fini par savoir que la personne actuellement en poste était en réalité ingénieur, qu'elle  n'y connaissait que dalle en communication et qu'au final l'intitulé du poste demandé sur l'annonce n'avait carrément rien à voir avec la fonction dans la boîte de "responsable de com. interne et externe" !!
La faute à l'ANPE qui les oblige à faire rentrer dans des cases des critères qui seraient mieux dans d'autres cases !

Y'a vraiment des jours où ça m'épuise toutes ces finesses.

De toutes façons, la journée avait mal commencée déjà beaucoup trop tôt, 6h30 pour moi c'est encore le mlieu de la nuit : nous sommes parties comme tous les matins à pied pour l'école avec Aubrée, sauf que ce matin il pleuvait.
Et comme la réfection du boulevard ne sera effective que d'ici une bonne année, d'énormes flaques se forment contre le trottoir. J'ai eu beau faire super gaffe, pister toutes les voitures qui arrivaient un peu vite ou qui passaient trop près du trottoir, nous avons eu droit à notre douche d'eau boueuse.
J'étais furieuse !!! Le type dans son Traffic n'a rien fait pour éviter la mare et pas une seule seconde l'idée de ralentir ne l'a effleuré. J'ai bien eu le réflexe de faire un rempart de mon corps pour protéger ma fille mon duffle-coat maculé en témoigne mais je n'ai pas pu empêcher qu'elle ait la tête trempée.
J'ai fait ce que j'ai pu pour éponger en maudissant l'autre abruti.

Y'a des jours comme ça...

IMG-2108.JPG

Publié dans Que ça me gonfle !

Commenter cet article

Hana 09/12/2007 20:36

Avec les deux filles de Grillon, toi puis moi, ça fait 4. Car tout intérimaire que je suis depuis un moment maintenant dans différentes entreprises clientes de mon employeur l'agence de travail temporaire, je me considère en recherche d'emploi (et aucune des entreprises ne m'a donné envie).Courage, il faut constamment s'adapter au blabla sans fond et de mauvaise foi des recruteurs...

grillon 08/12/2007 19:08

J'aurais pu écrire la même chose hier aussi, une malencontreuse et énorme flaque d'eau s'est trouvée entre une voiture, un bord de trottoir et moi ...Ah, la recherche de boulot, c'est dur, j'ai deux filles qui cherchent et elles ne rentrent jamais dans les cases !Vincent Delerm a chanté : " c'est complètement naze de mettre les gens dans des cases "Courage !

FLORYNNE 08/12/2007 12:44

Et oui ya des abbrutits sur terre !Il va se trouver une bonne excuse tout' façon... "ah je les ai pas vu !" pour bien rire ensuite ...Pour ta candidature, il est vrai qu'il faut être prêt à entendre certaines inepties  !" Ha, vous avez trop de diplôme", "il vous manque 2 cms"...Bref le bon côté c'est que tu peux encore profiter de ta vie de famille, et passer du temps à jouer, hein Agnès ? :)

jfred 07/12/2007 16:16

tu as raison, il y a des jours comme ça..c'est dommage pour ta candidature.. avec ce qu'ilt 'a dit, peut être vas tu pouvoir recadrer ta lettre de motivation.et puis quant à cet abruti qui n'a rien fait pour éviter la flaque, c'est ce qui s'appelle un véritable pur abruti!:!