11 novembre 1918 - 11 novembre 2006

Publié le par Agnès

Je ne saurais plus dire en quelle année cela s'est passé exactement, qu'est-ce qui ressemble plus à une commémoration du 11 novembre qu'une autre commémoration du 11 novembre ?

 

Ce dont je me souviens c'est que nous habitions encore notre appartement d'Elancourt dans cette riante région parisienne. C'était la fin de l'après-midi, la radio était branchée comme toujours sur France Inter et la voix chaude de Daniel Mermet remplissait l'espace.

Et puis comme sortie des brumes du passé, une chanson, lancinante, pénétrante, terriblement émouvante : la chanson de Craonne . Elle enveloppait les reportages, les archives, les mots qui ne pourront jamais dire assez l'horreur et l'absurdité.

 

Je me souviens du jour déclinant dans l'appartement, de la pénombre qui s'installait, des lumières scintillant à l'extérieur.  Figée dans cette obscurité naissante et incapable du moindre mouvement, je sentais le froid et la boue des tranchées, la désespérance des hommes, l'aberration de leur sacrifice.

Et inlassablement la chanson de Craonne revenait.

 

Je n'oublierai jamais l'émotion de ces moments. Elle revient chaque année, toujours aussi forte.

Acte infime pour honorer la mémoire de ces soldats.

 


Commenter cet article