Désillusion...

Publié le par Agnès

M

 
ardi dernier au journal.

J

e consulte d'un œil distrait les dernières invitations et courriers reçus quand je tombe sur une enveloppe  siglée du nom d'un grand château du Saint-Emilionnais, 1er grand cru classé (comme il est précisé sur l'enveloppe) contenant une invitation pour le vernissage d'une exposition.

Une exposition consacrée à un peintre moldave "reconnu internationalement comme l'un des plus grands peintres expressionnistes de son temps" (dixit l'invitation) mais dont j'ignorais tout jusqu'à ce que je lise son nom : Zwy Milshtein.

P

 
assé le petit moment de solitude face à l'immensité de mon inculture, je me concentre sur le nom du château et pour je ne sais quelle raison, je me mets en tête qu'il s'agit du château Ausone, le plus prestigieux château de Saint-Emilion.

Alors mon enthousiasme n'a plus de limite, d'autant que l'invitation précise bien qu'il y aura un buffet : je me vois déjà en train de déguster le précieux breuvage dans le cadre prestigieux du château perché sur les coteaux à l'entrée de Saint-Emilion. Et j'imagine la tête de Stéphane lorsque je lui apprendrai la nouvelle, il sera vert de jalousie !

             

L

           
             
             
             

 

a matinée se passe, je rentre à la maison et entre 3 bonds de joie je raconte à Stéphane où je vais aller me promener, sans lui malheureusement puisqu'il faut garder Aubrée. Son regard ironique insinue un doute dans mon esprit puis douche définitivement mon enthousiasme en une fraction de seconde !

J

 
e ne comprends toujours pas pourquoi, mais j'ai bel et bien confondu le château Angelus avec le château Ausone !

Ma déception était très exactement inversement proportionnelle à ma joie précédente.

Publié dans Sur le vif

Commenter cet article