Janvier brisé

Publié le par Agnès

Klaus est passé sans y être invité voilà un mois.
Quelques heures de présence.
Des années à panser les plaies.
Facétieux jusque dans sa cruauté Klaus, qui dessine l'initiale de mon prénom dans les troncs torturés.

Publié dans Nature

Commenter cet article

Charles 03/03/2009 20:56

Sur la première photo les branches forment aussi un semblant de coeur!

Stéphane 24/02/2009 13:56

Si les peintres romantiques existaient encore, ils s'en donneraient à coeur triste.

nonolerobot 23/02/2009 13:09

les arbres en ont pris un sacré coup, impressionnant!