Landaise

Publié le par Agnès

Je suis née landaise, ce qui explique certainement l'attachement quasi viscéral que j'ai toujours ressenti pour les pins.
D'aussi loin que remontent mes souvenirs de jeux d'enfants, ils sont associés à la forêt, aux pins : il nous suffisait d'ouvrir le portail du fond du jardin et nous étions parties pour des heures de jeux et d'exploration avec ma soeur et la chienne qui nous suivait.
De mes années étudiantes, je garde aussi le souvenir de cette route traversant la forêt du nord au sud ou du sud au nord suivant le jour de la semaine. Des couleurs toujours renouvelées, des lumières sans cesse différentes, ce parfum unique.

Je ne suis pas sûre de pouvoir transmettre ça à ma fille.
Je crains que les forêts de pins ne laissent leur place après cette nouvelle estocade à d'autres paysages, d'autres lumières...



Photos : Luce C.

Commenter cet article

aguimat 07/04/2009 07:19

bonjour, je sais de quoi tu parles, j'ai grandi a belin beliet, tu dois connaitre, et je suis revenue y vivre avec mon mari et mes enfants dans une grande maison au muilieu de la foret landaise. J'ai essaye de partir loin des pins et de l'ocean mais pour moi ca a ete impossibleOn a une region exquise qu'il faut preserver.....J'ai parcouru un peu ton blog et j'ai beaucoup aime, c'est sur je reviendrai.

vivement 29/01/2009 23:12

Les pins ne sont pas les arbres de mon enfance, ils sont ceux de mes premières vacances. C'est vrai que leur odeur est formidable . je comprends ta tristesse . Je ne saurais plus dire l'année, mais nous aussi nous avons connu ici une tempête qui a ravagé notre superbe forêt de feuillus, nous habitons dans une région très boisée avec l'une des plus belle forêt de France ! Ce jour-là, ce fut terrible, c'était un spectacle d'horreur, des centaines d'arbres couchés ! Une vraie catastrophe, un sentiment que plus jamais cela ne serait comme avant ; Pourtant, la forêt a repris ses droits  depuis !

jfred 28/01/2009 23:24

mais que peut on contre la nature? les oiseaux vont revenir, c'est une certitude... et les choses reprendront leurs cours.. il faut juste laisser du temps au temps...a moins d'une autre tempête...

mamyvette 28/01/2009 10:58

Toujours aucun chant d'oiseaux ! et même peu d'oiseaux autour la maison, alors qu'ils avaient table ouverte à côté de la terrasse. Imaginez quelques grammes contre des vents de 165 km/heure : à la place, le vrombrissements des tronçonneuses. " LE CHENE'' de la ferme d'à côté ( 1.28 de diamêtre) n'a pas résisté.Une équipe de militaires de la Base de Mont de Marsan est là et s'est  attaquée aux branches ( énormes aussi) Le tronc, se sera pour plus tard, par des professionnels et ceci n'est qu'un exemple parmi beaucoup d'autres. Côté positif :Papi Jacques avec sa petite tronçonneuse, est passé offrir ses services à notre mitoyenne de voisine....on ne s'était adressé la parole depuis au moins 15 ans......... Bon, maitenant que l'électricité est revenue ( ce n'est pas le cas pour tout le monde, même dans le voisinnage ), je vais pouvoir passer l'aspirateur: de minucules particules tombent sans intérruption, l'air doit être saturé et il faut bien que la vie reprenne.

Rodolphe 28/01/2009 10:01

Comme je te comprends, un arbre qui tombe c'est un morceau de notre patrimoine qu'on arrache.Tous ces arbres, déjà fragilisés par la grande bourrasque de 99 n'ont pu supporter les vents de ce Week-end, surtout les pins dont les racines poussent à l'horizontal et non à la verticale et, sur sol sablonneux, sont encore plus fragiles.Chez nous aussi, certains arbres sont tombés, notamment de vieux routiers chargés d'histoire dans le parc du château de Versailles.Et voilà, la tempête du siècle a maintenant lieu tous les dix ans. La nature se venge de tout ce mal qui lui est fait