Qui veut la peau des spermatozoïdes ?

Publié le par Agnès

"Compter les spermatozoïdes n'est pas de la science" rétorquait le Ministère de la Santé au Professeur Jouannet pour justifier le non financement d'études sur l'inquiétante diminution du nombre de spermatozoïdes décelée depuis une cinquantaine d'années.

Mais alors comment expliquer que :

- Depuis 50 ans, la production de spermatozoïdes dans l’espèce humaine a diminué en moyenne de 50 % ?
- Dans les pays occidentaux, le nombre de cancers du testicule ne cesse de croître ? (Au Danemark, on constate une hausse vertigineuse de 400 % en soixante ans).
- Le nombre de malformations congénitales de l’appareil reproducteur masculin augmente également ?
- Des populations de poissons de certaines rivières se féminisent ? De plus en plus de malformations sexuelles et de cas de stérilité sont observés chez les phoques, les oiseaux, les alligators, les grenouilles…Des études sur la faune montrent une dévirilisation croissante.



Sylvain Gilman et Thierry de Lestrade, les réalisateurs du documentaire "Mâles en péril", à ne rater sous aucun prétexte mardi 25 novembre sur Arte à 21h, ont mené une enquête "curieuse et mobilisatrice, traquant jusque dans les pattes arrières des alligators de Floride la preuve de perturbations endocriniennes relevant vraisemblablement d'un problème sanitaire majeur" (comme ils disent dans Télérama).

C'est quoi déjà le système endocrinien ?

Le système endocrinien est composé de glandes qui ne sont pas dotées de canaux et d'autres structures semblables. Les glandes endocrines comprennent les ovaires, les testicules, les glandes thyroïde, parathyroïdes et surrénales, l'hypophyse, l'épiphyse cérébrale, le pancréas ainsi que des cellules du tube digestif et le placenta. Les glandes endocrines sécrètent des substances chimiques appelées hormones, alors que les autres glandes de l'organisme produisent d'autres substances ou liquides; par exemple, les glandes lacrymales sécrètent les larmes, les glandes salivaires produisent la salive et les glandes sudoripares sécrètent la sueur.


Les hormones (aussi appelées « messagers chimiques ») qui sont produites par les glandes endocrines pénètrent dans les capillaires (et les vaisseaux lymphatiques) de l'appareil circulatoire. Elles se déversent dans la circulation sanguine jusqu'à des « récepteurs » spécifiques situés dans les organes ou les systèmes cibles, où elles peuvent déclencher leurs effets biologiques.

Le système endocrinien est important parce qu'il coordonne et régule nombre des fonctions essentielles de l'organisme, comme :

  • la croissance et le développement
  • le comportement
  • la reproduction et le développement de l'embryon
  • la production, l'utilisation et le stockage de l'énergie
  • l'équilibration et le maintien électrolytiques (eau et sel) dans l'organisme
  • la réaction aux stimuli (par ex. peur, agitation).
 
Dossier intégral à lire sur le site du Centre Canadien d'Hygiène et de Sécurité au travail


Au banc des accusées, toutes les molécules chimiques qui ont envahi notre environnement : PCB, DDT, retardateurs de flamme, phtalates, pesticides… Liste non exhaustive de composés chimiques qui agissent sur le système hormonal et désignés sous le terme de "perturbateurs endocriniens".



L'enjeu est rien moins que la capacité d'une population, la nôtre, à se reproduire.



France Inter a consacré deux émissions (Service Public et Le téléphone sonne) à ce thème, à réécouter -ici- et --.
Dans Le téléphone sonne, j'ai particulièrement apprécié les explications limpides, intelligentes et très éclairantes de Marie Blandin, sénatrice du Nord et auteure du Rapport parlementaire sur les risques chimiques au quotidien.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Rodolphe 27/11/2008 12:36

Je me souviens qu'on disait pis que pendre des cigarettes mentholées qui avaient une action négative sur la fertilité (ça reste dans le domaine de la chimie).Plus préoccupant, l'utilisation de plus en plus importante de la voiture est très néfaste pour les spermatozoïdes : compression et échauffement des testicules seraient responsables.

Sophie 24/11/2008 20:25

ERRATUM: "...que l'on est pas si loin du fantasme et de la science fiction"

Sophie 24/11/2008 18:04

Complètement d'accord avec le commentaire précédant. L'Homme va tuer l'Homme...
Une de mes lectures de collège m'a toujours hanté: Le Meilleur des Mondes d'Aldous Huxley. Sa société où la reproduction ne se fait que dans les laboratoires, la selection des individus, la perversion des progrès de la médecine... J'ai l'impression qu'on est bien loin du fantasme de l'auteur et de la science fiction.

Rype 24/11/2008 15:21

C'était connu et courru d'avance: l'Homme sera détruit par l'Homme lui-même, qui, non content de s'auto-détruire en profite pour emmener avec lui toute la Nature.
Et dire que certains pensaient que l'Homme s'autodétruirait avec des guerres nucléaires... C'est bien plus subtile ! Malheureusement et sans vouloir paraître pessimiste, quoique l'on fasse aujourd'hui, c'est déjà trop tard. Au mieux, on ralentira le processus si un maximum de personne prenne conscience de ce qui les entoure.

jfred 24/11/2008 13:59

aurions nous les mêmes lectures???
j'ai eu les mêmes infos, et j'ai dû les mettre quelque part, mais j'ai tellment de trucs, que je ne sais plus où !!!