De l'homo erectus à l'homo toxicus (Quand "la dose fait le poison")

Publié le par Agnès

Dans la lignée du film de Jean-Paul Jaud, Nos enfants nous accuseront et celui d'Isabelle Jéhannin et son Monde pas tout à fait mortel voici celui de la canadienne Carole Poliquin, Homo Toxicus.
Point de départ de la réalisatrice : une analyse sanguine effectuée dans un laboratoire privé pour savoir quel genre de polluant est susceptible d'être retrouvé dans son sang.
Bingo, les analyses révêlent la présence de 110 produits, dont une bonne vingtaine de métaux lourds,  parme lesquels on pourra citer du plomb, du manganèse, de l'étain, du bérillium, de l'arsenic, des anti-adhésifs, des phtalates, des dioxines... et même du DDT, pesticide pourtant banni depuis trente ans au Canada.

Nous avons du mal à réaliser à quel point nous vivons dans un environnement saturé de susbtances toxiques. Nous ne sommes à l'abri nulle part : que ce soit dans nos intérieurs (peintures, colles, meubles...), à l'extérieur (pollution des voitures, des usines...) et encore moins dans notre nourriture (engrais chimiques, pesticides, OGM...)

Bien entendu tout ceci n'est pas sans conséquence sur nos organismes et notre santé : infections, allergies et affaiblissement du système immunitaire amènent à toujours plus de cancers
chez les enfants, tandis que les adultes suivent la même funeste courbe, diminution de la fertilité masculine... la liste est longue et certainement pas encore exhaustive.


Carole Poliquin est toujours actuellement en France pour présenter son film (elle sera d'ailleurs cet après-midi même au salon Marjolaine à Paris), mais le plus sûr moyen de voir son travail est encore de commander le dvd en écrivant à info@homotoxicus.com.
Il y a fort à parier que vous passerez un sale moment, mais il est grand temps de faire face à la réalité, sans se cacher sans cesse derrière son petit doigt et compter sur notre bonne étoile pour passer au travers de toutes les maladies.
Qui ne sont donc pas uniquement dues à la fatalité.

Ensuite, il convient de réfléchir à ce que l'on peut faire chacun, dans sa vie quotidienne, pour subir le moins possible cette invasion toxique.

Commenter cet article

Agnès 10/12/2008 14:52

Il est certain Vee que plus le nombre de relais sera important, plus nous arriverons à toucher de personnes... dont beaucoup ne sont pas aussi convaincues que nous.

Merci Anne pour le lien (et pardon de répondre aussi tard !)

Vee 09/12/2008 20:27

Quelle tristesse.J'ai mis un post sur mon blog aussi (avec un lien vers ton article).Je crois qu'il est important de faire circuler ce type d'information ; de sensibiliser autant d'humains que possible.Merci.

anne 18/11/2008 19:48

j'aime bien cet article. Avez-vous vu "le monde selon monsanto"(en vente sur la boutique de france5) je vous invite également à visiter alter-campage.com la conférence d'un chercheur y est disponible ceci pour mieux comprendre ce qu'est une plante transgénique!!! bien à vous

Thygo 14/11/2008 13:48

Voilà une idées originale: Se faire analyser le sang pour voir à quel point et avec quoi on est pollué. Ca couterait combien, d'après vous, ce genre d'analyse.