Le monde (dont je ne veux pas) selon Monsanto (2)

Publié le par Agnès

Comme beaucoup d'entre vous j'imagine, j'ai été choquée-écoeurée-révoltée par le reportage de Marie-Monique Robin sur Monsanto diffusé mardi soir sur Arte.

J'ai vraiment du mal à concevoir qu'on puisse à ce point traiter l'être humain avec une telle négligence et un tel cynisme, l'oeil uniquement braqué sur le cours en bourse de l'action du groupe.
Et pourtant, l'ancienne étudiante en histoire que je fus sait bien que les siècles passés ont fourmillé d'exemples sur l'infinie capacité de l'homme à explorer son côté le plus obscur de la force.

Dans le cas de Monsanto, on monte encore d'un cran.
Il me semble que jamais l'humanité toute entière n'a été menacée à ce point d'une mise en coupe aussi réglée par une poignée de personnes.
Monsanto a bien compris que le levier fondamental de la toute puissance consistait à avoir la main-mise sur l'alimentation de la planète entière, ce à quoi il travaille depuis des années.

Quand je lis sur leur site que Monsanto est "particulièrement soucieux de donner aux agriculteurs les moyens d'agir en responsables de l'environnement en leur proposant des solutions adaptées pour une agriculture innovante et durable" j'hésite entre m'étrangler de rage ou m'étrangler de rire.

La rage, certes, elle m'étranglait à la vision du reportage montrant comment l'agent orange, répandu massivement pendant la guerre du Vietnam, provoquait toujours aujourd'hui retards mentaux et handicaps moteurs chez les nourissons, des générations après.
Même rage impuissante devant la population abandonnée du village d'Anniston (USA) contaminée par les PCB fabriqués par l'usine Monsanto locale.

Tellement soucieux du bien-être de ses agriculteurs Monsanto, que des centaines d'entre eux se suicident en Inde tant les récoltes sont mauvaises et que l'endettement conduit inévitablement à la mort.

"Une agriculture innovante", ça c'est sûr en revanche, au vu des aberrations génétiques provoquées au Mexique par la dispersion des maïs OGM et leur "croisement" avec les plants traditionnels.

J'ai beau chercher, je ne vois en Monsanto que culture quasi maniaque du secret, intimidations, manipulations, désolation, misère, souffrance et
mort. Et en corollaire, un insatiable appétit du gain.


Marie-Monique Robin , par son travail, montre la voie. On ne pourra pas dire "si j'avais su". On sait.

DVDlivre1.jpg
Un DVD de son reportage est en vente, ainsi qu'un livre.
Le documentaire est aussi visible (et/ou télchargeable) encore quelques jours -là-
Il existe même un site Combat Monsanto -ici- qui se mobilise pour que "Le monde de Monsanto ne devienne jamais le nôtre".

TOUT faire pour que leur monde ne devienne jamais le nôtre.

Commenter cet article

Rodolphe 19/03/2008 16:08

Merci au conseil d'état qui hier soir n'a pas voulu entendre le collectif des semenciers et des producteurs de céréales, notamment ceux du maïs, qui voulaient faire fi de la décision du ministère de l'agriculture ... pour des raisons purement économiques et sous pretxte que le principe de précaution ne s'appliquait pas en la matière