39.00

Publié le par Agnès

Ce qui me fascine le plus dans l'informatique, l'Internet, les ordinateurs… bref toute cette technique à laquelle je ne comprends rien ALORS que j'en suis complètement dépendante c'est sa capacité quasi sans limite à m'user les nerfs.

La journée de dimanche reste de ce point de vue parfaitement emblématique.
 

Tout au long de la semaine dernière, notre Livebox nous l'avait joué "un coup je fonctionne, un coup je fonctionne pas", mettant parfois plusieurs heures avant de daigner nous accorder une connection.
Et puis dimanche, RIEN. Nous avons eu beau la triturer dans tous les sens, brancher, débrancher, rebrancher, redébrancher, faire quantité de vérifs, RIEN.
Vers 17h, ayant atteint le point de non-retour de ma patience, je décide de prendre mon téléphone pour me faire racketter par l'assistance.
Dès que j'ai eu une personne en ligne, j'ai su que, non contente de me faire racketter, j'allais fatiguer encore un peu plus mes nerfs, déjà bien à vif.

Et je n'ai vraiment pas été déçue. 
Déjà, la qualité de la ligne est nulle. On appelle l'assistance du câblo-opérateur historique (Orange, pour ne pas le citer) et il est pas foutu de proposer une ligne décente : entre les grésillements et l'écho, je prends les paris qu'appeler dans une autre galaxie ne doit pas être bien pire.
 
Vient ensuite le ton de robot de la personne de l'assistance avec laquelle vous passez les premières instants (à 0,34€ la minute) à faire l'inventaire de vos différents comptes, services et numéros AVANT de pouvoir enfin expliquer votre cas. 

Toujours avec son ton de robot, elle vous explique les 3 manips qu'on va faire ensemble, celles qu'on fait à chaque fois qu'il y a un problème et celles que nous avons faites X fois avec Stéphane avant de recourir à ses précieuses compétences qu'on imagine à tort supérieures aux nôtres.

C'est parti pour le "branché-débranché" (toujours à 0,34€ la minute), pas plus efficace que quand on le faisait gratis.

Puisque visiblement l'option 1 n'est pas la bonne, passons à l'option 2 : les filtres sur les prises téléphone de la maison. Je tente vainement de lui expliquer que les filtres sont placés là où ils ont besoin de l'être et qu'il n'y en a pas dans les prises non utilisées.
Faut croire que cette réponse ne cadrait pas avec celles qu'elle avait sur son écran parce qu'elle est passée directement au paragraphe "Puisque vous ne voulez pas obtempérer…" toujours avec son ton de robot et en commençant à me prendre de haut.

Je respire profondément, je me dis que cette fille fait un boulot difficile, en plus on est dimanche, elle préfèrerait certainement être avec sa famille, ses amis… bref, je fais en sorte de prendre sur moi.

S'ensuit une autre manoeuvre de "branché-débranché" aussi infructueuse que les précédentes et là, arrivée au bout de ses options, elle passe au tableau suivant : "La venue du technicien à domicile" qui n'est pas un service gratuit, précise-t-elle, et qui vous sera facturé entre 54 et 149€.

J'ai beau essayer de respirer profondément, de me dire que cette fille fait… mes nerfs ont atteint leur point de rupture.

Je lui rappelle que je LOUE leur matériel de m…, qu'il ne m'appartient pas et que par conséquent je n'ai pas à assumer des frais de réparation inhérents à leur défaillance.
Et là elle me ressort le couplet "Puisque vous ne voulez pas obtempérer…" et elle m'achève en me demandant avec condescendance de ne pas crier preuve qu'elle ne m'a jamais entendue crier.  

Nous nous sommes séparées ultra froidement après sa litanie robotisée sur "Comment terminer convivialement une conversation avec un client".

Bilan après ce fantastique coup de fil (à 0,34€ la minute, rappelons-le) :

1 - la Livebox était toujours en carafe

2 – j'étais dans un état d'énervement plus qu'avancé et j'ai dit beaucoup de gros mots

3 – je tire mon chapeau aux gars du service marketing de Orange car leur technique est vraiment au point : on fait faire 3 conneries au client qui appelle l'assistance et comme on sait qu'elles ne résolvent généralement pas le problème, hop, on envoie le technicien ramasser l'argent.

Là je concluerais volontiers par une des insultes préférées des personnages de Deadwood commençant par "Cock" et finissant par "Sucker", mais ma Maman ne serait pas très contente...

Publié dans Que ça me gonfle !

Commenter cet article

Stéphane 04/09/2007 19:15

Allez, vas-y Chouchoune, éclate la la frisée du combiné, mords lui l'choufleur, balance les décharges et grille lui le temporal droit, titille lui la zone cingulaire supérieure histoire de lui faire changer de sonorité du genre aigü à briser son écran....Non mais des fois.....